mapwebsite_homepage
Global risk profile

Global risk profile

La 4e édition de l’indice Global de Corruption (GCI) intègre de nouvelles mesures de crimes en col blanc

Genève, 03 Novembre, 2021  Global Risk Profile (GRP) publie l’Indice Global de Corruption (GCI) 2021. Il s’agit de la quatrième édition de cet indice, permettant l’évaluation et l’analyse comparative du niveau de corruption et d’autres crimes en col blanc – tels que le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme – à travers le monde.

Cette nouvelle version du GCI s’accompagne d’améliorations majeures incluant de nouvelles mesures de risque. Le sous-indice « Crimes en col blanc » est enrichi de données supplémentaires sur le secret bancaire, les sanctions, la coopération internationale et la transparence vis-à-vis des bénéficiaires effectifs. Les utilisateurs bénéficieront de possibilités plus avancées de personnalisation afin de répondre à leurs besoins et préoccupations spécifiques.

Par ailleurs, l’édition 2021 est la première à utiliser des données collectées après la déclaration de la pandémie de Covid-19. Bien qu’un effet causal ne puisse être inféré, la crise sanitaire s’accompagne d’une perception de corruption plus élevée et d’une baisse générale de l’efficience des gouvernements, entre 2020 et 2021.

Cette année, la Finlande décroche la première place du GCI, suivie par la Norvège, la Nouvelle-Zélande, le Danemark et la Suède. Ces cinq pays se disputent la tête du classement pour la troisième année consécutive, consolidant leurs positions dominantes.

Le continent européen offre toujours la meilleure performance régionale (29.7), loin devant l’Océanie (39.6) et l’Amérique du Nord (43.6). Les meilleures performances par région reviennent au Canada pour l’Amérique du Nord, l’Uruguay pour l’Amérique du Sud, la Finlande pour l’Europe, l’Ile Maurice pour l’Afrique, Singapour pour l’Asie et la Nouvelle-Zélande pour l’Océanie.

Les États-Unis se classent au 35e rang sur 196 pays et territoires, tandis que la Chine et la Russie se talonnent, respectivement 118e et 120e au classement général.

La France affiche une belle performance, occupant la 20e place du classement général sur 196 pays et territoires, entre l’Autriche et Hong Kong; et la 6e place à l’échelle du G20. Grâce à une lutte efficace contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme (LCB-FT), renforcée par la transposition récente de la 5e directive UE (2018/843) en droit français en février 2020, son résultat dans le sous-indice « Crimes en col blanc » l’amène à la 6e position mondiale.

A contrario, certains pays voisins bien classés dans le GCI, comme le Royaume-Uni (8e), les Pays-Bas (11e), la Suisse (12e), l’Allemagne (14e) et le Luxembourg (17e) sont freinés par des performances relativement faibles dans le sous-indice « Crimes en col blanc », qui comprend notamment des mesures de risques liés au blanchiment d’argent et au financement du terrorisme. Le Luxembourg présente l’écart le plus spectaculaire du top 20 des pays les plus performants du GCI, affichant un différentiel de 50 places entre les deux sous-indices constitutifs du GCI (classé 9e au sous-indice « Corruption » et 59e au sous-indice « Crimes en col blanc »).

La Suisse témoigne elle aussi d’un décalage impressionnant entre les deux sous-indices : classée 6e en matière de corruption, elle dégringole à la 47e position du sous-indice « Crimes en col blanc » (cumulant ainsi 41 rangs d’écart). Cette sous-performance s’explique aussi bien par les résultats des différents indicateurs liés au blanchiment d’argent que par un risque d’exposition relativement accru en Suisse, qui se mesure par l’importance des services financiers rendus par le pays à l’échelle internationale.

Ces résultats témoignent de l’importance d’intégrer d’autres types de mesures à celles focalisées sur la corruption afin d’obtenir une évaluation des risques plus complète et nuancée à un niveau global.

En bas de l’échelle, nous retrouvons la République démocratique du Congo, le Yémen, la Libye, la Syrie et la Corée du Nord, en dernière position du GCI.

Les résultats de l’Indice Global de Corruption 2021, comprenant la visualisation interactive des données et la documentation technique, sont disponibles sur un site dédié : risk-indexes.com/global-corruption-index

A propos du GCI

Depuis 2018, l’Indice Global de Corruption (GCI) mesure la corruption publique et privée (tenant compte à la fois de la perception et l’expérience) ainsi que d’autres crimes en col blanc, tels que le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme. La quatrième édition du GCI offre un score, un rang et une évaluation de risques pour 196 pays et territoires : Elle s’appuie sur un ensemble de 43 variables, dont les données ont été mises à jour pour l’année 2021.

A propos de GRP

Fondée en 2009, Global Risk Profile (GRP) est une entreprise suisse spécialisée dans l’évaluation et la gestion des risques tiers. Forts de notre expertise en Due Diligence, nous proposons une large gamme de services visant à identifier et évaluer les risques tiers en conformité avec les différentes exigences réglementaires. Notre offre inclut des enquêtes de Due Diligence à complexité variable ainsi qu’une solution logicielle de conformité.