NOUVEAUX INDICES DE RISQUES

« Sapin II » et « Devoir de Vigilance» : cartographiez vos risques conformément aux lois en vigueur

Dans un environnement réglementaire de plus en plus complexe, les indices composites sont des outils efficaces permettant de mesurer aisément l’exposition aux risques de vos tierces parties.

Après plus d’un an de recherche et développement, nous avons le plaisir de vous présenter deux indices spécifiquement conçus pour les professionnels de la gestion de risques et de la conformité ainsi que pour la mise en place de politiques de responsabilité sociale.

Indice Global de Corruption

L’Indice Global de Corruption (GCI) vise à déterminer le niveau de corruption publique, de corruption privée et d’autres crimes en col blanc tels que le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme. Le GCI tire parti de données récoltées à partir de méthodes diversifiées et mises à disposition par des entités au bénéfice d’une reconnaissance internationale.

Le GCI fournit un score, un rang et une évaluation de risques pour 199 pays, offrant ainsi une solution aux cadres réglementaires actuels tels que le FCPA, le UK Bribery Act et la loi française dite « Sapin II ».

Indice ESG

Avec une couverture de 177 pays, l’Indice ESG ou ESGI (Indice Environnemental, Social et de Gouvernance) représente un outil unique permettant de mesurer trois typologies de risques: environnement, droits humains et santé & sécurité des personnes.

L’indice ESG a été spécifiquement conçu pour apporter une solution à la récente loi française relative au devoir de vigilance (loi Potier), suivant des référentiels internationaux tels que la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme (DUDH), le Pacte mondial de l’ONU, les 8 conventions fondamentales de l’OIT et la Conférence des Nations Unies sur l’Environnement et le Développement (CNUED).

Les entreprises du monde entier sont soumises à un nombre croissant de lois locales et internationales, imposant des vérifications approfondies dans des domaines variés. Les affaires de corruption et de blanchiment d’argent défrayent la chronique, incitant les Etats à prendre des mesures. La France a récemment adopté la loi n ° 2016-1691 concernant la transparence et la lutte contre la corruption (loi law Sapin II). L’Union européenne enchaîne les directives successives relatives à la lutte contre le blanchiment de capitaux: la cinquième directive AML a vu le jour seulement une année après l’entrée en vigueur de la quatrième directive. Ces nouvelles règles viennent en compléter d’autres, déjà existantes, telles que le UK Bribery Act ou, à un niveau plus global, le Foreign Corrupt Practice Act (FCPA).

Parallèlement, une nouvelle tendance réglementaire se profile en Europe: des pays tels que la Suède, l’Allemagne et la France sont en train de mettre en place des législations dans le but de prévenir les violations environnementales et sociales majeures. L’inquiétude grandissante a conduit la France à adopter une loi pionnière réglementant le devoir de vigilance des entreprises mères et donneuses d’ordre, autrement dite la loi Potier (n ° 2017-399) en 2017.

Découvrez la méthodologie

Il est de plus en plus difficile pour les entreprises de faire face aux risques de fraude, de corruption et ESG dans le cadre de leurs relations commerciales, tout en respectant les réglementations à la lettre. Conscients de ces enjeux, nous avons développé deux indices uniques, outils efficaces et fiables, qui rassemblent différentes dimensions pour faciliter considérablement les processus de conformité.

5 décembre 2019

La Suisse, pays le plus sûr selon une étude des risques

Les résultats de la deuxième édition de l'indice ESG (ESGI) sont discutés dans un article...
In the media
3 décembre 2019

Devoir de Vigilance : la France reste 17ème malgré un déclin européen

Global Risk Profile (GRP) publie la seconde édition de l’indice ESG ou « Devoir de vigilance »....
Press release